Print Friendly, PDF & Email

 

 

 

 

 

Emmanuel Macron est venu défendre une ligne multilatérale, ce mardi à la tribune de l’assemblée générale des Nations unies, à New-York.

Le Président français a livré une vision des relations internationales diamétralement opposée à celle de son homologue américain Donald Trump, qui pourrait affecter les échanges commerciaux avec les Etats-Unis.

« Sur les sujets industriels, de véhicules, sur les sujets d’équipements médicaux, sur beaucoup de choses qui sont en train d’être discutées aujourd’hui, il faut qu’on trouve des solutions où on peut avoir des égalisations des tarifs, une amélioration de nos règles communes. Ce n’est pas un grand traité commercial, cela permet de pacifier la situation. Cela va dans le bon sens. Et si c’est neutre sur le plan climatique ou si cela va dans la bonne direction, j’y suis favorable. Mais la génération des grands accords commerciaux, qui pouvaient être défavorables à nos engagements climatiques, je ne souhaite pas que nous la poursuivions”.

Pour l’instant, les Etats-Unis et l’Europe ont mis entre parenthèses l’escalade des tensions sur le champ commercial, pour s’engager à éliminer les barrières douanières transatlantiques et réformer l’Organisation mondiale du Commerce.

“Nous, l’Union européenne et le reste du monde, continuons à subir des droits de douane sur l’aluminium et l’acier, que nous considérons comme illégitimes et contraires à l’OMC”, indique Cecilia Malmström, commissaire européenne au commerce. “La menace de barrières douanières sur les voitures reste en suspens. Nous essayons de nous entendre sur un ordre du jour, mais les discussions doivent se poursuivre pour que cela se concrétise”.

“Ce mercredi, en marge des discours de l’Assemblée générale des Nations unies”, explique Michela Monte, envoyée spéciale d’Euronews à New-York, “des réunions bilatérales sur la crise syrienne auront lieu, notamment celle des représentants européens pour évoquer la situation des civils à Idleb”.

Le Monde

@lemondefr

« Défendre la coopération et le multilatéralisme peut ne plus être à la mode. Alors, ne soyons pas à la mode, nous le devons à ceux qui nous ont permis d’être assis là », a demandé Emmanuel Macron à la tribune de l’ONU https://lemde.fr/2xDgCW4 

A l’ONU, Emmanuel Macron appelle à ne pas suivre « la voie de l’unilatéralisme »

Une heure après la déclaration de Donald Trump devant l’Assemblée générale, le président français lui a répondu quasiment point par point dans un discours lyrique.

lemonde.fr