Après s’être rendu sur les lieux de l’attaque au hachoir devant les anciens bureaux de Charlie Hebdo, le ministre de l’Intérieur a demandé des clarifications au préfet de police de Paris.

Gérald Darmanin à la synagogue de Boulogne-Billancourt, le 27 septembre 2020. BERTRAND GUAY/AFP

Gérald Darmanin a dénoncé «l’ensauvagement d’une partie de la société» et montré, depuis sa nomination, début juillet, sa détermination à lutter contre la délinquance. Depuis vendredi et l’attaque au hachoir devant les anciens bureaux de Charlie Hebdole ministre de l’Intérieur doit désormais faire ses preuves sur le terrain de l’antiterrorisme. L’opposition dénonce déjà un manque de vigilance de l’État, l’ancien premier ministre Manuel Valls a lui appelé à un «sursaut» dans Le Parisien.

Après s’être rendu sur les lieux de l’agression, vendredi, Gérald Darmanin a demandé au préfet de police de Paris «de connaître les raisons pour lesquelles la menace a manifestement été sous-évaluée dans cette rue». «Nous sommes toujours en guerre contre les terroristes islamistes», a-t-il rappelé sur France 2, soulignant que 32 attentats avaient été déjoués depuis trois ans, soit «un par mois en moyenne». Le locataire de la place Beauvau a tout de suite demandé à renforcer la protection des lieux symboliques,

https://www.lefigaro.fr/politique/gerald-darmanin-confronte-au-retour-de-la-menace-terroriste-20200927

 

Print Friendly, PDF & Email