Print Friendly, PDF & Email

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les arrestations continuent en Azerbaïdjan suite à l’activité à l’étranger Le 27 avril 2018, à 14h28

Les persécutions à l’encontre des proches de Rashad Gurbanov, exilé en Europe, ne cessent pas. Azadliq.info en a été informé par Rashad Gurbanov lui-même. Il déclare que son frère Gurbanov Fuad a été emmené au commissariat de police de la ville de Mingatchevir où il a été torturé. « Il a été mis dans un état pitoyable, on lui a dit de m’insulter devant la caméra pour qu’ils diffusent l’enregistrement sur youtube, et, à ma connaissance, il a refusé de le faire. Le commissaire de police du Commissariat de la ville de Mingatchevir, Djavid Muradov, l’a menacé d’arrêter tous les membres de sa famille. Et en dernier, j’ai appris que mon frère a écopé de 30 jours de détention, transféré à Gandja dans un centre de détention administrative. Les ordres provenaient selon eux (les policiers) directement du ministre de l’Intérieur, Ramil Usubov », a déclaré Rashad Gurbanov.

Il est à noter que le cousin du côté maternel de Rashad Gurbanov qui est en même temps son beau-frère, Guliyev Ilkin, originaire de la ville de Cheki, a été condamné, le 8 mars dernier, à 30 jours de détention administrative pour « refus d’obtempérer aux ordres légitimes d’un agent de police ». Selon Gurbanov Rashad, ces persécutions ont commencé depuis le 2 février, le jour où une action a été organisée devant l’ambassade d’Azerbaïdjan à Paris. Rashad a pris part à cette action de contestation.

En même temps, Gurbanov Rashad reste très actif sur les réseaux sociaux. Il a affirmé qu’il resterait fidèle à ses opinions.

Azadliq.info

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ulduz,France, Paris, 13.05.2018

info@avropaninsesi.com